Rentrée Parlementaire de septembre 2020 : Députés et Sénateurs face à plusieurs défis !

By
ads


This post has already been read 94 times!

*Ce mardi 15 septembre 2020, les présidents de deux chambres du Parlement ont, l’un après l’autre, donné le go officielle de la session parlementaire de Septembre 2020. Bien qu’elle soit essentiellement budgétaire, à entendre les discours des speakers de l’Assemblée nationale et du Sénat, l’on s’aperçoit que les députés nationaux et sénateurs auront du pain sur la planche au cours de la présente session qui démarre sur fond de plusieurs crises dans le pays. Chacun de son côté, Alexis Thambwe Mwamba et Jeanine Mabunda, à brossé le tour complet de tous les secteurs de la vie nationale congolaise. Bien avant, ils sont revenus sur les effets délétères de la pandémie de covid-19 dans le pays, qui a bouleversé et qui pourra continuer à influencer l’agenda des activités du Parlement et même les équilibres de la vie sociale.

Retraçant, pour sa part, le bilan sombre de plusieurs secteurs de la vie, Jeanine Mabunda a dénoncé les maux qui rongent le bien-être de la population notamment la corruption, le détournement, le tribalisme ainsi que l’insécurité qui rebondit dans plusieurs coins de la République. Elle a exhorté les politiques à privilégier l’unité nationale, la souveraineté ainsi que le bien-être du peuple congolais, fatigué des querelles politiciennes. Quant au Sénateur Alexis Thambwe Mwamba, il a mis l’accent sur l’interdiction d’accès au parlement provoquant la peur au ventre des Députés et Sénateurs qui devaient accéder à leur lieu de travail. Insistant sur l’intégrité physique des représentants du peuple, il a  encore en mémoire cette fameuse et violente phrase qui a fait le tour des médias, je cite : «boma député, tika policier».

Jeanine Mabunda est également revenue sur les dérives verbales inacceptables dont elle est victime ces derniers temps. A travers sa personne, ce sont les filles et femmes congolaises qui sont attaquées par ce discours qui doit absolument être banni. Le prix Nobel congolais, le Docteur Denis Mukwege et son combat pour la dignité de la femme n’ont pas été oubliés lors de ce discours d’ouverture.

C’était dans la salle des congrès du palais du peuple rempli par les députés, sénateurs, membres du gouvernement, membres du pouvoir judiciaire, institutions d’appui à la démocratie et corps diplomatique.

Outre le budget 2021 ainsi que le collectif budgétaire 2020 qui ont priorité durant cette session, quelques propositions de loi relatives à la lutte contre la corruption, l’entrepreneuriat des jeunes, les réformes de la fonction publique et les droits de l’homme figurent en ordre de priorité.

Axe sécuritaire

Parlant de la situation sécuritaire, il sied de noter que « la sécurité n’est pas encore rétablie sur l’étendue du territoire et les provinces orientales de la République Démocratique du Congo payent encore un lourd tribut dû à l’accroissement des groupes armés”, révèle le président du Sénat dans son allocution.

Faut-il le rappeler, des forces rebelles ont tué des enfants à Masisi, alors qu’ils étaient en pleins examens de TENAFEP, sans oublier ceux fauchés dans les Hauts Plateaux de Minembwe et à Irumu en Ituri  ces dernières semaines. Mais, il a été soulevé sur le plan sécuritaire l’apparition malheureuse de la pratique des kidnappings dans les transports en commun ainsi que des viols dont le dernier en date d’une violence inouïe à l’hôpital de santé et maternité « La Révolution » dans la Commune de Kisenso de deux infirmières devant leurs patients.

Face un constat maussade, emplie de cacophonies entre les animateurs de la scène de politique, la speaker de la Chambre basse du Parlement a lancé un ‘’appel solennel’’ à la classe politique entière à rejeter et condamner avec la plus grande fermeté cette dangereuse résurgence du repli identitaire sur la tribu, ce quant à soi pernicieux qui semble se banaliser dans notre vécu quotidien du fait des intérêts politiques des uns et des autres.

« Il est impérieux que ce poison distillé dans les réseaux sociaux et qui la plupart du temps met en péril le vivre-ensemble congolais soit définitivement éradiqué », a-t-elle exhorté, avant d’ajouter : « Il nous faut nous unir sur les précieux fondamentaux édictés dans cet article premier que sont l’indépendance, la souveraineté et la laïcité de l’Etat, l’unité de la Nation et la primauté au bien du peuple congolais ».

La session de septembre étant essentiellement budgétaire, ici a été l’occasion pour inviter le Gouvernement central à déposer le projet du budget 2021 au Bureau de l’Assemblée Nationale, conformément aux prescrits constitutionnels, dès le début de la session en cours afin de permettre au Sénat d’y apporter son savoir-faire.

Joseph Kabila, la « Star » du jour

Imprévisible, comme depuis près de deux décennies sur la scène politique congolaise, l’ancien président Joseph Kabila s’est présenté ce mardi à l’ouverture de la session de septembre. Il réapparait sur les radars dans sa casquette de Sénateur à vie, après ses deux mandats de chef de l’Etat consommés à la tête du pays.

Hier, au-delà des discours fleuves des speakers du Parlement, Joseph Kabila dont le nom revient dans tous les débats politiciens depuis la passation de pouvoir, a volé la vedette aux élus, en faisant lui-même l’actualité.

Pour certains analystes, au regard de gros enjeux pour la plupart polémiqués, qui se pointent au cours de la présente session, la présence du premier Sénateur à vie congolais est un signal fort. Il vient, poursuivent-ils, comme pour confirmer et faire asseoir les différentes démarches et manœuvres initiées ces derniers mois par les membres de sa famille politique.

Il s’agit notamment des propositions de lois Minaku-Sakata, placées provisoirement sous les tiroirs, l’entérinement très très rouspété de Ronsard Malonda à la tête de la Céni par l’Assemblée nationale, et récemment la proposition de la tenue de l’élection présidentielle à un tour et au suffrage universel indirect.

Toutefois, l’essentiel pour ces analystes, est de privilégier l’intérêt du peuple congolais.

La Pros.



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News