RDC : Le Mouvement des Sans Emploi réclame l’instauration d’une prime financière par trimestre pour chaque chômeur

By
ads


À travers un mémorandum adressé à la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda consulté ce mardi 15 septembre 2020 par 7SUR7.CD, “le Mouvement des Sans Emploi” réclame l’instauration d’une prime financière par trimestre pour chaque chômeur en RDC. 

Son coordonnateur national Junior Muela explique que la quintessence de son appel est la précarité dans laquelle vit les jeunes Congolais depuis des lustres alors que certains sont des universitaires avec une main d’oeuvre qualifiée mais continuent à croupir dans le chômage. 

“Cependant, la jeunesse de la RDC ayant une représentation de plus de ¾ sur l’ensemble de la population, vit dans une situation de galère infernale, avec un taux de chômage qui dépasse les 90% et un PIB/hab par an qui varie autour de 500 à 600$, soit 1$ par jour, ce qui est une situation anormale parce que notre cher pays regorge des richesses et des atouts capables d’éradiquer ce système. En effet, nous déplorons le nombre de licenciés, gradués et diplômés d’Etat qui demeurent sans emploi malgré leurs diplômes”, s’est-il indigné. 

J. Muela s’alarme du fait que le pouvoir public ne parvient toujours pas à mettre sur pied une politique cohérente de création d’emplois pour les jeunes qui, déplore-t-il, ont prêté le flanc à des antivaleurs notamment le phénomène Kuluna pour survivre. 

“Le manque d’emploi a complètement hypothéqué notre avenir dans la mesure où nous ne sommes pas en mesure de concrétiser un projet quelconque. Voilà pourquoi le manque d’emploi en RDC a produit plusieurs mauvais fruits auprès de notre jeunesse tel que le phénomène Kuluna (bandits urbains ndlr), phénomène Ujana, enfants de la rue, corruption sous toutes ses formes et la criminalité etc.”, fait-il remarquer. 

“À cause de son échec et manque d’efficacité de la gestion quotidienne du pays”, le Mouvement des Sans Emplois appelle les élus à initier une motion de censure contre le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba pour son éjection. 

Dans le but que la jeunesse trouve son compte tout au long de ce quinquennat, cette structure préconise la réduction du train de vie des institutions avec but de financer 2.000 projets d’entreprises des jeunes par mois. Elle propose aussi la création d’une micro-finance spéciale pour appuyer les projets des micro-entreprises et la publication quotidienne des offres d’emplois par les entreprises publiques. 

Pour faire valoir ses revendications, le Mouvement des sans emploi a organisé ce lundi une marche dite “des chômeurs” pour sensibiliser sur l’article 36 de la Constitution qui stipule que le travail est un droit et un devoir sacrés pour chaque Congolais.

Merveil Molo



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News