RDC – Échec du FCC à la présidentielle : « Notre candidat n’a pas atteint 5 millions de voix. Il y a eu un dysfonctionnement pour ne pas dire trahison » (Adolphe Lumanu)

By
ads


Dans une interview accordée à Actu30.info le 24 octobre dernier, le professeur Adolphe Lumanu a indiqué que la première réunion politique du PPRD tenue à Lubumbashi était une sorte de commission vérité – réconciliation.

« Nous avons fait notre autocratique. Ça été en quelque sorte une commission vérité-réconciliation. Nous avons examiné le processus électoral de 2018 où le fait saillant était notre défaite à l’élection présidentielle . Nous devrions dégager les pistes d’explications pour pouvoir projeter l’avenir avec optimisme », a dit Adolphe Lumanu.

Pour lui, l’échec du Front Commun pour le Congo (FCC) est dû entre autre à la trahison au sein de la plateforme.

« L’ensemble des voix du FCC avoisine 11 millions sur les 17 ou 18 millions du suffrage exprimé. Notre candidat n’a pas atteint 5 millions de voix. Comment expliquer cela ? Il y a eu un dysfonctionnement quelque part, pour ne pas dire une trahisonn Il faut qu’on en parle. La seule façon d’identifier ceux qui ont traihi, c’est d’assumer collectivement ce qui est arrivé parce qu’on ne saura pas dire que c’est telle ou telle personne. Quand nous assumons et nous demandons pardon, c’est ce qui a été fait publiquement et nous pouvons améliorer », a souligné ce professeur d’universités.

A en croire Adolphe Lumanu, au cours des assises de Lubumbashi, la responsabilité des élus PPRD a été dégagé pour n’avoir pas transféré leurs voix au candiat du FCC.

« Nous sommes dans une situation (RDC) où le vote est personnalisé et non pas destiné à une liste mais à un individu. C’est pourquoi, nous dégageons leur responsabilité faute de transfert de leurs voix à notre candidat », a-t-il soutenu.

Rachel Kitsita



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News