RDC / Ebola : Polémique autour d’une aide de plus de 280 tonnes du riz du PAM aux CTE de Butembo déclarée “non conforme” à la consommation

By
ads


Une cargaison de plus de 280 tonnes du riz blanc appartenant au Programme alimentaire mondial (PAM) est déclarée non conforme à la consommation. Cette cargaison entreposée à Butembo (Nord-Kivu) est, d’après nos sources, une aide du programme onusien destinée aux Centres de traitement d’Ebola de Butembo.

 

Après de cinq jours de polémique et suspens, le maire de Butembo est, en effet, monté aux créneaux ce lundi 17 février, pour dénoncer l’impropriété de cette cargaison de plus de 280 tonnes du riz que le Programme alimentaire mondial (PAM) s’apprêtait à offrir comme aide aux Centres de traitement d’Ebola de Butembo. Dans un entretien avec la presse, Sylvain Mbusa Kanyamanda a indiqué que les examens faits par l’Office Congolais de Contrôle (OCC) révèlent que ce riz est réellement avarié et les enquêtes à ce sujet se poursuivent. Dans le cadre de la riposte contre Ebola, ce riz est généralement distribué aux personnes admises aux soins ou déchargées des CTE.

 

Un produit non conforme Cette mise au point du maire intervient près de cinq jours après que l’OCC a communiqué le résultat de ses premières analyses qui révélaient que ce riz est non conforme à la consommation.

 

«Il s’agit d’une cargaison de plus au moins 280 tonnes… Avant de distribuer ca aux CTE, il fallait procéder aux analyses. Et les analyses ont été faites… Les premières analyses faites dans le laboratoire de l’OCC démontrent que les produits ne répondaient pas vraiment aux exigences. Le travail que l’OCC fait est un travail scientifique, fait sur base des normes, des règles», révélait Gauthier M’putu, responsable de l’OCC-Butembo.

 

Un résultat qui ne permettait pas encore à l’OCC ainsi qu’à l’administration locale de décider de la destruction du produit alimentaire. Car d’après Gauthier M’putu, le PAM a introduit un recours pour solliciter la contre-expertise.

 

«PAM a réclamé qu’on puisse échantillonner. Le délégué du PAM semblait nous dire que l’OCC n’a fait le prélèvement que sur une partie. Alors nous cherchons à nous mettre d’accords si la partie que l’OCC avait échantillonné représenter toute la cargaison», indique Gauthier M’putu.

 

Jeudi 13 février dernier, au terme d’une réunion entre l’OCC et la mairie, il a été décidé de la mise en place d’une commission mixte OCC-Mairie-PAM en vue de mener à bon port la contre-expertise. Les experts de PAM sont attendus à Butembo. «A l’issu des enquêtes, il sera décidé de la destruction de ce riz, si le caractère impropre est avéré», rassure le maire.

 

Mais en attendant, l’OCC reste confiant quant à la validité des résultats de ses analyses et appelle la population au calme.

 

«L’OCC travaille sur base des exigences. Dans un laboratoire équipé. Si nous nous prononçons, nous ne pouvons pas etre contredit à n’importe quel niveau…. La population de Butembo doit faire confiance à l’OCC. L’OCC comme police de la population ne peut en aucun cas faire des manigances pour donner à la population des produits impropres. Et quand on parle d’une cargaison de plus de 280 tonnes, ça peut atteindre toutes les couches de la population», déclare M’putu.

 

Claude Sengenya



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News