Insécurité à Beni: des jeunes “indignés” demandent à Tshisekedi de changer la “chaîne de commandement”

By
ads


Par CAS-INFO

Les appels se multiplient pour le retrait immédiat de la force de l’ONU sur le territoire congolais.

Apres des manifestations violentes à Beni et Goma, c’est le tour du Mouvement des Indignés de la Situation Sécuritaire dans l’Est (Miss) de faire entendre sa voix. Ce groupe de pression de la société a observé ce lundi 02 décembre, un sit – in devant le palais présidentiel à Kinshasa.

Exaspérés par les violences meurtrières à répétition dans le Grand-Nord de la province du Nord-Kivu, ces jeunes ont comme leurs collègues de Goma et Beni, appelé au départ des troupes onusiennes, accusées de passivité dans la sécurisation des populations civiles.

Selon les manifestants, le retrait de la Monusco est un signe de considération pour les victimes des incursions sanglantes des ADF.

Au moment où Le cap de 100 personnes tuées dans l’espace d’un mois a été franchi, les « indignés » demandent à Félix Tshisekedi de prendre des mesures urgentes pour sauver la situation.

« Le Chef de l’Etat, purgez l’armée ; radiez les infiltrés étrangers au sein des FARDC, affectez les militaires non originaires au front, changez la chaine de commandement, suspendez les officiers sous sanction, poursuivez les officiers affairistes », ont-ils suggéré.

Le cas de Beni est très préoccupant. Félix Tshisekedi y a installé la semaine dernière un quartier général avancé de l’armée. La même semaine, plus d’une dizaine de civils ont été tuées à la machette par des présumés ADF.

En colère, la population a manifesté violemment à Beni et à Goma. Des civils ont été tués lors de ces manifestations alors que les habitants ont incendié une base de la Monusco, prise pour cible.



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News