Haut-Katanga : “ Au lieu de chercher les auteurs de la mort des jeunes Bakata Katanga, il nous faut d’abord connaître celui qui avait fait évader Gédéon Kyungu de Kasapa ” (Kyungu wa Kumwanza)

By
ads


Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, Président National de l’Union  Nationalistes et des Fédéralistes du Congo (UNAFEC) s’est prononcé ce jeudi 2 avril au sujet de la dernière incursion de la milice Bakata Katanga dans quelques villes de l’ex-Katanga.

Pour cet élu de Lubumbashi, avant de dénoncer les récentes attaques, il est important de connaître celui qui avait fait évader et entretenu Gédéon Kyungu à Lubumbashi.

Nous nous posons des questions sur le phénomène Gédéon Kyungu. Nous voulons savoir qui a fait évader Gédéon Kyungu de la prison de la Kasapa. Je ne vois pas quelqu’un qui était étroitement gardé et emprisonné pour des crimes odieux commis au Nord-Katanga partir comme ça. C’est qui ? Par la suite, nous revoyons l’évadé de la Kasapa entré à Lubumbashi en triomphe accueilli par les autorités, et c’est Félix Tshisekedi qu’ils sont en train d’accuser aujourd’hui ”, s’est interrogé jeudi Gabriel Kyungu wa Kumwanza lors d’un point de presse à Lubumbashi .

A l’en croire, le phénomène Gédéon Kyungu relève de l’intoxication qui vise, dit-il, à attribuer la mort de ces jeunes gens au Chef de l’Etat.

Nous nous insurgeons contre l’intoxication qui tend à s’installer dans notre province autour de ces malheureux événements. Nous tenons à démentir que  l’ordre de tirer venait de Félix Tshisekedi, c’est un mensonge grossier, une aberration. Félix Tshisekedi n’est pas un homme qui peut donner l’ordre de tuer les gens en sa qualité de Président alors que nous sommes en train de savourer la liberté “, ajoute Gabriel Kyungu.

Félix Tshisekedi a ordonné lundi dernier l’arrestation de Gédéon Kyungu Mutanga wa Bafuko Kanonga . La décision a été prise au lendemain de l’incursion attribuée à ses éléments dans plusieurs villes de Lubumbashi notamment Likasi , Kasumbalesa ainsi que d’autres contrées du Lualaba. L’Asbl Justicia avait avancé le bilan de 32 morts dont un policier tué à Lubumbashi.

José Mukendi, à Lubumbashi



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News