Assemblée nationale : “le bureau d’âge n’est nullement saisi de ces prétendues pétitions, cette initiative n’a aucun fondement juridique”, déclare Gaël Bussa

By
ads


Par Siméon Isako

Le bureau d’âge de l’Assemblée nationale n’a pas tardé de répondre aux pétitions initiées contre lui par 140 députés FCC.

Dans un communiqué signé par le rapporteur Gaël Bussa ce mardi 12 Janvier, le bureau d’âge dit avoir constaté depuis cet après-midi la circulation dans les réseaux sociaux d’une pétition faisant état de 140 signatures des députés membres du FCC.
« Le bureau d’âge n’est nullement saisi de ces prétendues pétitions. Les accusations qui s’y trouvent sont fausses et non fondées », a écrit Gaël Bussa, le rapporteur.

Selon lui, « c’est depuis la dechéance du bureau précédent que les initiateurs de cette démarche, en désespoir de cause, tentent de perturber le déroulement normal de la session extraordinaire en multipliant les attaques et diabolisation notamment par la propagation des fausses nouvelles.

Gaël Bussa ajoute que « le règlement intérieur de l’Assemblée nationale ne prévoit , dans une au une de ses dispositions , une quelconque procédure d’examen de pétition contre le bureau d’âge, encore moins pendant une session extraordinaire. En clair, cette initiative n’a aucun fondement juridique ».

Le bureau d’âge « tient à assurer le peuple congolais qu’il poursuivra inlassablement et de manière imperturbable les travaux de la session extraordinaire jusqu’à l’installation du bureau définitif ».

Il invite les députés « patriotes acquis au changement de demeurer vigilants et mobilisés afin de barrer la route aux ennemis de l’autodétermination du peuple congolais ».

Le lundi 11 janvier, 139 élus du FCC ont déposé contre Christophe Mboso (président du Bureau d’âge), Gaël Bussa (rapporteur) et Aminata Namasia (questeur), trois pétitions pour réclamer leur départ.

Les députés FCC reprochent notamment à ce bureau d’âge la violation du règlement intérieur de l’Assemblée mais aussi le fait d’avoir ajouté le contrôle parlementaire au nombre de sujets à examiner durant cette session extraordinaire.



Source link

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may also like

Hot News